Êtes-vous au parfum ?

"Quand une odeur vient exciter les nombreux rameaux de nos muqueuses olfactives, elle éveille en nous des réflexes qui agissent sur nos activités organiques végétatives et automatiques, sur notre subconscience, sur nos sentiments, sur nos émotions et sur nos passions." (Georges Muchery, "Magie astrale des parfums")

Croire en un monde juste ?

Contrairement au truisme voulant qu' "il n'y a de la veine que pour la canaille", les humains - les singes aussi - s'attachent à l'idée que la bienveillance et l'innocence sont doivent (forcément ?) être récompensées.

La théorie de l'identité sociale

La théorie de l’identité sociale s’inscrit dans la perspective de l’étude des conflits intergroupes. Elle postule que la seule catégorisation en deux groupes distincts entraîne la discrimination à l’encontre de l’exogroupe dans le but de différencier son propre groupe d'appartenance.

Polémiques, imbécilités et névroses sévères

la frustration de ne pas savoir est à ce point anxiogène que l'exorciser par des certitudes demeure le moyen le plus couru - bien que d'une efficacité hasardeuse - par lequel toute personne lutte contre l'idée de perte de contrôle de son destin ...

Dissonance cognitive

Il peut arriver d'avoir un comportement en contradiction avec les principes et les valeurs que nous nous sommes fixés, nos croyances, et d'en éprouver un malaise souvent lié à une forme de culpabilité. Une telle situation relève d'un conflit entre les aspirations et les actes.

Lu dans les cartes

Célèbre pour avoir développé sa méthode de cartomancie et ses non moins célèbres prédictions, Mademoiselle Lenormand (1772 – 1843) se distingue pendant la Révolution Française en prédisant à Joséphine de Bauharnais qu’elle serait un jour “plus que reine”. La mémoire sulfureuse de cette sybille infiltre celle de personnages célèbres qui l’auraient consultée.

Confinement - jour 37

Dès la fin du mois de janvier, une bande d'imbéciles se gaussaient, mépris affiché à l'égard de qui nourrissait des doutes sur la gravité de ce qui se préparait alors. Non, il n'y avait pas de quoi s'alarmer, non, il n'était pas question de mettre la France en quarantaine en bouclant les frontières, non, notre pays était parfaitement prêt à réagir à l'éventualité d'une épidémie.
Subscribe to