La laitue vireuse fut utilisée pour accroître la vivacité des rêves. Son latex contient en effet des principes actifs dont les effets avoisinent ceux de l'opium, moins intensément toutefois ; il ne s'agit pas d'opioïdes, et ils ne suscitent aucune dépendance. Les effets sont plutôt de nature somnifuge et provoquent une sorte de détente musculaire propice à la relaxation. Plus près de nos habitudes de consommation, la laitue que nous achetons dans nos magasins possède elle aussi des effets tranquillisants. Oui ! Même si cela paraît surprenant ; bon sang ne saurait mentir, et elle n'a pas renié ses origines notre bonne vieille salade. Braisée dans des oignons et du vin blanc, celle-ci constitue un mets de choix pour le dîner car prometteur d'une nuit tranquille.

Les aventuriers du voyage psychédélique, quand ce ne serait ceux de la défonce, recherchent des moyens accessibles - à défaut d'être simples - pour subvenir à leur goût de l'évasion mentale ou spirituelle. Aussi, la connaissance des plantes parmi les plus communes quoique guère plus connues réserve parfois quelques bonnes surprises.

Le statut de la laitue vireuse et son intérêt comme psychotrope est souvent en débat sur les forums, les uns se montrant déçus quant aux promesses de ladite plante, les autres ayant développé des astuces de préparation les ayant conduits à obtenir des effets avec plus ou moins de bonheur.
Ainsi, un internaute se revendiquant de la catégorie des psychonautes sérieux délivre sa recette pour aboutir à quelque chose de concluant.

(pour 3 personnes) 10 feuilles

  • un bout de tige fraîche
  • de l'eau bouillante (quantité non précisée !)
  • infuser pendant 20 minutes

Notre cuisinier indique que la montée est quasi-immédiate après avoir bu la préparation et lui fait l'effet d'une bonne montée de poppers. Il est à noter que dans la plupart des témoignages, la détente musculaire est mentionnée ; ceux qui évoquent cette détente ont généralement fumé la sève réduite et parfois fermentée. D'aucuns évoquent des effets tels que ceux provoqués par les opiacés

Les vertus aphrodisiaques sont aussi mentionnées par un internaute qui ne s'attendait pas vraiment à cette conséquence, confirmant ainsi ce que certains grimoires datant du moyen-âge voire de l'antiquité affirment concernant les effets de ce végétal, en plus de ses vertus endormantes ; la laitue vireuse aurait-elle pour effet de lutter contre les scrupules et autres pudeurs vis à vis des licences sexuelles ?

Une autre recette à fumer consiste à :

  • faire macérer des feuilles de laitue vireuse +/- 32 heures dans de l'eau 
  • faire sécher
  • rouler comme du tabac (avec ou sans tabac)

L'effet est donné comme plus ou moins puissant selon qu'on utilise ou non du tabac mélangé avec la laitue vireuse séchée. L'auteur semble plutôt satisfait de sa méthode.

Récolter la sève à partir de la plante fraîche est évidemment un travail auquel se sont livrés beaucoup d'amateurs, reprenant ainsi la méthode traditionnelle consistant à inciser le calice des pavots mûrs pour en recueillir le latex ; ici c'est la tige de la laitue vireuse qui est riche en un latex blanc qu'il faudra laisser réduire en une pâte qui prendra progressivement une teinte noirâtre de laquelle on pourra faire des boulettes propices à être mélangées pour être fumées, au mieux avec des feuilles séchées de la même plante. C'est donc une troisième recette.

Et pour en finir en l'état actuel de mes informations sur ce don de Mère Nature, il est pointé que fumer les feuilles de la laitue vireuse qui on pris une couleur orangé à rougeâtre aurait des effets plus puissants, la détente musculaire étant assurée sans que cela aille jusqu'à des effets psychédéliques.

En conclusion

La recette proposant de concocter une infusion semble très intéressante eu égard à ses effets quasi immédiats et tout particulièrement aphrodisiaques. Une précision cependant : je crois que de tels effets ne sont pas garantis en ce que cela va nécessairement dépendre des personnes ainsi que l'ambiance dans laquelle elles consomment cette préparation. Reste le caractère inattendu d'un tel effet pour ceux qui cherchaient autre chose du genre "défonce", confirmant ce que la tradition affirmait déjà dans un lointain passé n'est pas sans constituer un argument de nature à explorer davantage cette piste, sans oublier toutefois que ceux qui cherchaient des effets comparables à ceux du hash n'ont pas manqué de pourrir la réputation de la plante au prétexte que les effets auront parfois été comparés à ceux de l'opium quoiqu'en moins fort (tu m'étonnes !). Il est important aussi de signaler que la confusion entre Lactuca Virosa et d'autres variétés telle Lactuca Serriola aura pu motiver les accros de la défonce à se précipiter sans discernement sur la seconde moins riche en principes actifs, ce qui évidemment explique les propos acrimonieux de certains et confirme que les addictions autres obsessions finissent par altérer l'esprit critique et le sens de l'observation.

attention
NB : l'auteur de cet article met en garde quiconque d'appliquer les procédés indiqués ci-dessus en ce que d'une part, les conséquences physiologiques et psychologiques liées à l'usage de cette plante peuvent être désagréables voire nuisibles pour certaines personnes sensibles, et parce que ce que cette pratique relève surtout de rituels chamaniques lors desquels il est préférable d'être accompagné.

Add new comment

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.